FAQ

01. Évaluation

Vis-à-vis de leurs fournisseurs, les entrepreneurs étaient comme les consommateurs par rapport aux marques et aux enseignes dans leur vie quotidienne : ils avaient rarement l’occasion d’exprimer leur avis sur la qualité d’un service ou d’un produit.

Maintenant, avec les sites de notation dans les domaines des loisirs ou du commerce en ligne, tout a changé, le rapport de force s’est inversé ! Il en va de même dans l’univers professionnel ; noter son fournisseur c’est non seulement exprimer ouvertement un avis sur son expérience client, mais c’est aussi contribuer à faire ou défaire des réputations !

Que ce soit en tant que particulier ou professionnel, l’union fait la force !

Les plus à l’écoute de leurs clients vont examiner avec le plus grand soin leurs points faibles et leurs points forts que révèle cette enquête. Certaines réponses risquent de mettre en lumière des aspects négatifs qu’ils n’auraient pas forcément appréhendés jusque-là. C’est donc une occasion unique de comprendre où sont les leviers d’amélioration à proposer à leurs clients.

Le scrutin est réservé aux dirigeants d’entreprises de moins de 500 salariés, sachant que la très grande majorité des électeurs sera composée de TPE dotées d’un effectif inférieur à 20 collaborateurs.

Les représentants des marques soumises à l’évaluation ne peuvent en aucun cas participer à l’élection !

Les fournisseurs ou les sous-traitants des marques soumises à l’évaluation peuvent participer au scrutin, mais s’engagent sur l’honneur à ne jamais répondre aux questions relatives à un de leurs clients qui serait évalué.

En premier lieu, celui d’exprimer son opinion et d’évaluer ses fournisseurs. Si plusieurs milliers d’entrepreneurs évaluent leurs fournisseurs, ces derniers auront une connaissance précise de l’appréciation réelle que portent leurs clients sur leurs produits ou leurs services. La satisfaction clients est un objectif pour la majorité de ces groupes, mais encore faut-il pouvoir la mesurer et se comparer aux concurrents…

En second lieu, le but de FRENCH TPME est de redonner aux petites entreprises la place qu’elles méritent dans le tissu économique français. Cela passe par une prise de parole affirmée qui doit être entendue par les principaux acteurs du marché (l’état et les groupes qui font l’économie).

Vous avez une interrogation ?

Restez connecté à notre actualité